Test du Smokey Mountain Cooker de chez Weber

un barbecue boule à charbon avec fumée
Utiliser son barbecue charbon à couvercle comme un fumoir
1 juin 2016
weber smokey cooker support thermomètre poignées modifications
Modifier son Weber smokey mountain cooker
13 juin 2016

C’est un peu le passage obligé pour se perfectionner quand vous avez pris goût au fumage à chaud (barbecue) ! C’est tout simplement le meilleur rapport qualité / prix / durabilité/ transportabilité qui existe pour un fumoir.

weber smokey mountain cooker 57cm

Comment obtenir une chaleur indirecte ? Tout simplement en éloignant le foyer de braises, de la zone de cuisson. On peut le mettre de côté comme dans un barbecue en boule (lien) ou plus logiquement placer les grilles de cuisson au dessus du foyer en respectant une certaine distance pour éviter la chaleur directe (environ 45 cm). C’est le barbecue vertical. Ce cylindre de petite taille permet de contrôler précisément tous les paramètres important comme la consommation de charbon et de bois, et a l’avantage de remonter rapidement en température après une ouverture du couvercle.

Simple et efficace, tous les SMC (37, 47 ou 57 cm) se composent de 3 segments : la partie du bas qui reçoit le panier à charbon, la partie intermédiaire qui supporte le réservoir d’eau qui sert de déflecteur et les 2 grilles de cuisson et enfin le couvercle. La distance entre le foyer et les grilles de cuisson, doublée avec l’action du réservoir d’eau permet de garder des températures basses idéales pour le barbecue américain (fumage à chaud). On sait que les graisses brûlées sont nocives pour la santé et ajoutent un goût désagréable : le réservoir empêche aussi cela. Le foyer à charbon de bois est très grand, permettant des cuissons de plus de dix heures. C’est un vrai fumoir : comme dans un four, on peut régler la température au degré près. Comment ? Pas de thermostat ici, mais grâce aux clapets d’aération de cuve et celui placé sur le couvercle, qui permettent un réglage ultra précis du flux d’air. Plus de tirage égal  plus d’oxygène pour le foyer, ce qui fait monter la température.

La dernière modification apportée est une pastille en silicone sur la section intermédiaire, pour passer les sondes de thermomètre. Preuve que les mentalités évoluent en matière de sécurité et de cuisson plaisir.

La structure est stable grâce à ses trois pieds en aluminium. Le fumoir est léger donc facilement transportable, et durable grâce à la fameuse finition en émail. Ce fumoir vertical n’est pas isolé, ce qui peut paraître à première vue   un désavantage. Les parois sont chaudes, attention aux brûlures, et ces déperditions entrainent une plus grande consommation de charbon. Il existe des fumoirs isolés en céramique, inspirés des fours traditionnels japonais. Dans ces modèles, le foyer de braise est plus petit pour arriver à même température. Un petit foyer est un foyer moins chaud  or  il faut une combustion chaude pour brûler le bois de fumage, à la bonne température pour libérer les gaz nécessaires qui donneront l’arôme de fumé. Le fait que le SMC ne soit pas isolé est à mon sens un avantage : il reste solide et léger, mais surtout brûle le charbon et donc le bois de fumage  de manière optimale.

Si vous lancez un restaurant ou avez une famille de 200 personnes à nourrir, le SMC sera  trop petit. En revanche, pour un usage plutôt classique, sa capacité jusqu’à une trentaine de kg d’épaule de porc suffit amplement

Fun fact : Ce petit fumoir en forme de torpille à quelques centaines d’euros bat régulièrement, lors de compétitions de barbecue en Amérique, des fumoirs construits sur mesures, et sur remorque qui coûtent…  20 000 dollars. Ce n’est pas le fumoir qui fait le « Pitmaster » !

smokey mountain cooker weber smokey mountain fumoir vertiacle charbon water smoker

                                            ici le modèle de 37cm de diamètre. Crédit photo Weber

Mes conseils :

Entrainez-vous à maîtriser les différents paramètres lors de cuissons tests avant de planifier de faire des fumages longs (ribs, porc effiloché) pour un évènement particulier. Comme pour changer les réglages d’une raquette de tennis, il faut modifier un paramètre à la fois et tirer les conclusions apportées par le changement. Notez toutes vos expériences de fumage et leurs résultats, c’est bien connu les écrits restent les souvenirs partent … en fumée !

Votre seul ennemi sera le vent : en insufflant trop d’air dans la cuve, la température va devenir fluctuante et incontrôlable. Pour s’en prémunir, l’idéal est de fonctionner en circuit fermé avec un petit système électronique de thermostat qui actionne un ventilateur pour garder la température programmée. Il existe divers fabricants pour ces appareils que l’on nomme dans le jargon des « gourous ».  L’autre solution, moins onéreuse, consiste à  placer le fumoir à l’abri ou à  fabriquer un pare-vent.

Garder à l’esprit que plus il a de masse à chauffer, plus il sera long de faire monter en température votre « water smoker ». Pensez-y si vous voulez cuire 30 kilos de viande avec un réservoir d’eau plein. Si vous voulez remplir le réservoir remplissez-le uniquement d’eau bouillante! Tout autre liquide plus noble comme de la bière ne sera que pur gâchis et risquera  de créer une pellicule sur vos aliments et les parois du WSC ! Seule l’eau s’évapore. Si vous ne le remplissez pas, prenez soin de couvrir le bol de papier aluminium pour faciliter le nettoyage.

Aucun culottage n’est nécessaire grâce au revêtement email : une fois monté, prêt à fumer ! Prenez seulement en considération qu’il a plus de rayonnement lors des premières utilisations et qu’il a tendance à monter plus facilement en température avec la même dose de charbon.

Sur le modèle 57 cm une cheminée bien pleine (environ 60 briquettes), et correctement allumée sera nécessaire pour obtenir les températures du « low and slow » qui se situe entre 110°c et 140°c.

Si vous planifiez des fumages longs, privilégiez la méthode « Minion ».

Les améliorations :

Il suffit de voir les modifications populaires sur les forums spécialisés pour comprendre ce dont les gens ont besoin pour profiter pleinement de leurs Weber Smokey cooker ! Toutes ces modifications font l’objet d’un article qui leurs sont consacrées intitulé « modifier son weber smokey mountain cooker »

On aurait aimé :

Une vraie porte hermétique et résistante au choc.

Une meilleur étanchéité car c’est vraiment ce qui permet d’atteindre un haut niveau en fumage.

Des poignées pour soulever et transporter la section intermédiaire, ainsi que des poignées sur la grille de cuisson du bas.

Des couleurs un peu plus fun ! Nul doute que les belles couleurs des barbecues à couvercles sont en elles mêmes des arguments de vente. On aimerait tellement voir des SMC colorés et pourquoi pas personnalisables.

Un thermomètre digital avec une sonde à hauteur des grilles de cuisson serait le top de la précision.

Un système de charnière pour ne pas avoir à poser le couvercle par terre est aussi une modification d’après achat prisée.

 

 

6 Comments

  1. Delveaux dit :

    Bonjour,

    J’ai actuellement un weber à charbon couvercle classique. Je fais déjà du fumage avec du chêne et de l’eau, ce qui ajoute un gout délicieux. Je compte acheter un SMC. J’hésite entre un 37 et un 47 … a part la taille y a t’il une différence ? Aurai-je un meilleur résultat avec un SMC qu’avec mon weber classique ou cela ne me servira que pour les cuissons très longues ?

    Merci !

    • Simon dit :

      Bonjour Jean-Philippe. Oui vous aurez de bien meilleurs résultats avec un fumoir spécifique en forme de balle qu’avec un simple barbecue boule : il y a moins de zones trop chaudes dû à la réfection des parois, la capacité du panier à charbon fait qu’il y a moins besoin d’ouvrir le couvercle, le foyer est plus gros donnant une meilleure fumée. La différence est telle qu’on s’en aperçoit au goût, c’est en cela que je dis au début de l’article que c’est un peu le passage obligé si on veut se mettre sérieusement au barbecue. C’est un vrai four, ce produit est aussi simple qu’efficace car il permet par sa conception verticale d’avoir une chaleur par convection douve et homogène. La différence de consommation en charbon entre un 37 et d’un 47 cm est importante, je pense que le seul critère de jugement est donc le besoin en espace de cuisson et l’évolution de ce besoin dans le futur.

      Amicalement. Simon

  2. Delveaux dit :

    J’ai acheté un 37 cm. J’ai pas mal de difficulté à le maintenir à température. Elle a tendance à descendre à 100 degrés. Même toute ouverture à fond. En tous c’est une vraie science !

    • Simon dit :

      Bonjour monsieur, ne vous inquiétez pas c’est très simple comme fonctionnement, nous allons résoudre votre souci. A quelle température souhaiteriez-vous rester constant ? Combien de briquettes allumées avez-vous mis dans le panier à charbon ? Utilisez- vous la méthode « Minion » ? et enfin avec quel moyen mesurez-vous la température et à quel endroit ?
      Cordialement.
      Simon

  3. Delveaux dit :

    J’ai mis 45 briquettes pour démarrer. J’ai pris 8 briquettes que j’ai allumer avec mon starter. Une fois blanche je les ai placées au milieu des autres. J’ai refermété le tout. Il est monté à 75 degrés puis il a stopé. J’ai du retirer l’intermédiaire et ventiler pour faire reprendre les briquettes. Après cela il est remonté à 120 degrés. J’essaye qu’il reste à 120. Quand il redescend je dois chaque fois reventiler. J’ai mis toutes ouvertures ouvertes. Quand est il de celle du couvercle ? merci.

    • Simon dit :

      8 briquettes allumées pour un fumoir de cette taille c’est trop peu, je dirais comme ça que le problème est du soit à la taille du foyer soit à une perturbation du tirage. Nous conseillons de mettre une demie cheminée allumée (env. une trentaine de briquettes) pour le modèle 37 cm. Le clapet d’aération du haut doit toujours être ouvert pour créer ce phénomène d’aspiration. Le réglage fin se feras par le bas. Enfin dernier point à vérifier si les précédents n’ont pas résolu le souci, il m’est déjà arrivé de tomber sur des lots de briquettes défaillantes dans leur composition qui s’éteignaient seules en produit une cendre inhabituel. Cependant c’est rare de nos jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *