Test de la nouvelle briquette Weber 100 % naturelle

thermomètre a sonde pour four et barbecue
Guide des températures de cuisson pour un barbecue en toute sécurité
5 mai 2016
haut de cuisse de poulet fumé en low and slow au barbecue
Hauts de cuisse de poulet fumé au BBQ
27 mai 2016

briquette-weber-charbon-nou
Weber frappe fort avec ce qui deviendra votre meilleur ami pour le fumage des aliments : un combustible propre repensé pour simplifier la vie du consommateur.

Ce qui frappe instantanément ce sont ses mensurations : cette nouvelle briquette est bodybuildée ! Avec une taille de 60 x 55 mm pour environ 60g contre environ 40 g pour l’ancienne version.

briquettes-charbon-weber-20A gauche le modèle 2016, à droite le modèle de taille standard.

La forme de coussin est conservée et deux petites rainures font leur apparition sur chaque face, permettant ainsi une bonne circulation de l’air entre elles. Le juste milieu a été trouvé au niveau de la compression, suffisante pour éviter l’effritement et la poussière au fond du sac, mais pas trop pour ne pas perturber la combustion.

L’autre innovation de taille est le packaging. Une grande première car le sachet est waterproof et refermable ! Ce matériau issu de produits là encore recyclés est agréable au toucher avec des couleurs mats.

 

Test : L’allumage avec la méthode croisillon semble encore plus rapide grâce aux plus grands espaces entre les briques et sans dégagement de fumée même en début d’allumage.

L’odeur caractéristique à l’allumage de l’ancienne version, que je qualifiais «d’odeur de caramel », a disparu purement et simplement. Ca brûle propre, c’est une certitude ! Comme je l’explique dans mon article « la briquette : source de chaleur pour les cuissons indirectes », son but est d’apporter de la chaleur sans goût de fumée parasite. L’arôme de fumée est obtenu en plaçant du bois de fumages secs sur ces briquettes incandescentes.

briquette-weber-nouveaute-k

Une briquette que l’on peut voir sur la photo ci-dessus a brûlé 4 heures couvercle fermé avec un tirage moyen, en produisant une chaleur très douce. La cendre est super fine, peu abondante et de couleur naturelle. Une briquette non naturelle, remplie d’additif et de produit de coloration pour indiquer visuellement la combustion, comme c’est le cas bien souvent en Amérique, produit une cendre grise, abondante et compacte. Il suffit de parcourir les vidéos américaines de barbecue pour s’en rendre compte, la cendre est parfois même tellement abondante qu’elle étouffe son propre foyer ! Borax, calcaire, charbon minéral et salpêtre sont des additifs fréquents pour améliorer ces combustibles que l’on trouve sur le marché américain. C’est bien totalement l’inverse dont il s’agit ici.

J’en profite pour rappeler l’une des caractéristiques de ce produit qui est  d’être réutilisable. Il suffit de couper l’alimentation en oxygène de son fumoir et laisser les briquettes s’éteindre  d’elles-mêmes. N’éteignez jamais un tel foyer avec de l’eau, ce qui entraînerait une masse de cendre solidifiée dure comme du béton après séchage, sans parler des moisissures sur le charbon.

Sur le papier, la recette   pour créer une briquette est simple : de la bio masse, un liant et de l’eau le tout compressé puis séché. Sur le papier uniquement car chaque paramètre, chaque proportion, et la pression de compression demande des batteries de tests. 3 ans… c’est le temps qu’il aura fallu entre l’idée et la finalisation du projet, preuve que rien n’as été laissé au hasard !

L’élément de base choisi par Weber est le bois pour sa disponibilité locale, son côté naturel et renouvelable. Et le liant qui agit comme une sorte de colle pour que la briquette soit solide, est là aussi propre puisque c’est de l’amidon.

La révolution du barbecue et plus particulièrement du fumage est en marche. De la spécificité du marché européen résulte un produit innovant garantissant les meilleurs résultats possibles pour le consommateur et l’environnement. Vivre dans un pays sans tradition de cuisson indirecte comme la France ou l’Europe en générale, se révèle une fois de plus être un avantage !

5 Comments

  1. moise dit :

    merci bien , bon article

  2. ERIC LAPERRIERE dit :

    Bonsoir
    j’ai acheter un barbecue COOK’AIR,je n’arrive pas à trouver en magasin les rondelles de bois que je dois mettre dedans.
    Pouvez me conseiller,car il faut que je trouve un bois qui noirci pas mes aliments.

    Cordialement

    M LAPERRIERE

    • Simon dit :

      Bonsoir Eric, ce type de barbecue utilise des palets de bois compressé extrudé, un gros pellet quoi. Cet appareil fonctionne aussi avec des copeaux de bois dur, des petits blocs ou encore mieux des petits pellets spéciaux pour barbecue. Je conseille de démarrer par des copeaux et monter en grosseur si l’ont veut griller ou mettre uniquement des pellets pour un fumage. Ces barbecue de type « pellet smoker » brûle le bois très chaud en brassant beaucoup d’air grâce au ventilateur donnant une combustion propre. je vous invite regarder mon article sur le bois et celui sur la fumée : http://kingfrogbbq.com/le-bois-de-fumage-un-ingredient-du-barbecue-americain/
      Pour ce qui est de la coloration des aliments en fumage, les deux bois les plus connue que l’ont trouve par chez nous et qui teinte fortement la viande sont le pommier et le cerisier.
      La surface de ce type d’appareil est très petite ! avec un barbecue en boule, pour quelques euros de plus on peut avoir un grill et un fumoir en même temps et sans dépendance à une source d’électricité.

      Edit : j’allais oublier, il ne faut pas dépasser la hauteur maximum de combustible pour la petite cuve de combustion, cette hauteur est repéré par un témoin qui correspond environ au trois quart de la hauteur de celle-ci.

  3. Rachid H. dit :

    Merci pour ce guide fort intéressant.
    J’aimerais cependant une reconfirmation de votre part qu’avec la methode de croisillon les briquette ne génèrent ni fumée ni odeur « de caramel ». En effet dans la page décrivant la methode vous recommandez dans une des étapes d’attendre la disparition de la fumée. Y’a t-il donc fumée ou pas avec cette methode ? Il y a tout un investissement qui depend de cette question de fumée à l’allumage.
    En effet, je projette de faire l’aquision d’un Kanoun (terre cuite) avec un tajine pour obtenir une cuisson lente stable et homogène. Sur ce point les briquettes me semblent être le meilleur combustible. Par contre cette histoire de fumée peut être gênante Car le Kanoun se trouvera dans un balcon d’une copropriété. J’aimerais bien avoir une idée de la nuisance que cela peut provoquer. Mille mercis

    • Simon dit :

      Bonjour, une briquette allumée ne produit pas de fumée. c’est le bois que l’on dépose dessus qui fume. A l’allumage il y a toujours un peu de fumée, blanche transparente pour les briquettes, mais cela ne dure pas car comme dit précédemment une fois allumé un charbon de bonne qualité ne produit pas de fumée en lui même. Selon le liant utilisé une briquette peut produire une odeur caractéristique, ou une odeur végétale quasi imperceptible dans les cas de briquette agglomérée par des liants naturelles. Pour plus d’info sur le sujet il faut lire mon guide sur la bonne fumée en barbecue 😉 cdlt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *