Les restos BBQ fictifs dans les séries T.V.

champignon de paris fumé au barbecue
BBQ Portobello : Champignons de Paris marinés et fumés au barbecue
14 juin 2017
thermomètre-barbecue-bbq-tendreté
Réflexion : Un thermomètre à sonde fait-il de vous un expert en BBQ ?
14 octobre 2017

Pas de recette aujourd’hui mais du contenu qui lie deux de mes passions que sont les séries US et le barbecue. On a pu connaitre au début des années 2000 l’explosion généralisée des budgets des séries qui sont devenues de véritable blockbusters. Le nouveau boum actuel c’est celui du nombre de ces shows, rendu possible par la multiplication des offres du câble et le succès rencontré par les plateformes de vidéos à la demande. 450 créations en 2016, autant dire qu’il est impossible de tout voir !

Seul prérequis pour une telle frénésie créatrice, il faut une armée de scénaristes (vous vous souvenez ? ce sont ces quelques 12 000 écrivains qui s’étaient mis en grève pendant l’hiver 2007 paralysant tout le système et faisant des millions de téléspectateurs orphelins). Ces auteurs, soucieux du moindre détail, ont plusieurs fois fait évoluer leurs personnages dans des échoppes de viandes fumées typiques du sud pour donner un côté Amérique profonde.  En voici quelques-unes :

 

 

Ray’s bar-b-q.

Série : Friday night lights (saison 4-5).

Lieu : quartier est de Dillon (Texas, ville fictive).

Lieu de tournage : Ray’s bar-b-que, restaurant réel situé au 6301 Monsanto Dr à Austin dans le Texas fermé fin 2013.

série friday night lights bbq joint ray's bar be que

FNL comme disent les fans, c’est la série « drama » criante de réalisme : il est absolument impossible de passer à côté si vous aimez l’ambiance « varsity » et le football (le vrai, celui avec un ballon à lacets mesurant « one foot » de long !). L’étoile texane au-dessus du nom de l’enseigne et les 2 tables de pique-nique sur le parking donnent le ton : on est en plein « barbecue belt » et on ne vient pas dans ce quartier déshérité pour la déco ou le paysage mais bien pour la soul food. Maitre des fumoirs et patron des lieux : Virgil « Big Mary » Merriweather, ancien quarterback star des Lions vainqueur du titre d’Etat en 1983 et père de Jess. Virgil vit une relation conflictuelle avec le football et ne veut plus en entendre parler jusqu’à ce que sa fille le convainc de l’importance de ce sport pour lutter contre les problèmes d’éducation et de violence du quartier. Virgil accepte finalement la proposition du Coach Taylor de tenir un « pep rally » dans son établissement de viandes fumées afin de créer un élan d’enthousiasme au sein des supporters de l’équipe de foot, programme sportif fraichement réouvert. Vince Howard le QB titulaire actuel de East Dillon qui est aussi le petit ami de Jess parlera des « meilleurs baby back ribs de la ville » pour qualifier la viande servie par « Big Mary ». Le menu apparait à l’extérieur sur un panneau où l’on peut lire : « Beef, chicken, wings » et puisqu’on est dans le Texas il faut bien sûr compter sur le triptyque sacré du bbq texan j’ai nommé « brisket, ribs et sausage »

Lion Pride !

 

Clay’s BBQ :

Série : The X-files, saison 2 épisode 10 (Red museum).

Lieu : Delta Glen, Wisconsin (lieu fictifs).

Lieu de tournage : Vancouver, Colombie britannique, Canada

the x-files restaurant clay's bbq episode le musée rouge

Une petite bourgade du Wisconsin connue pour l’élevage de bovins, un voyeur, une secte de végétariens menée par un gourou nommé Odin, des adolescents retrouvés nus et complètement traumatisés dans les bois. A première vue rien de bien méchant pour les deux agents spéciaux Fox Mulder et Dana Scully qui ont déjà vu pire malgré leur récente collaboration au sein de la section des affaires non classées. Tout commence donc comme un épisode « Monster of the week » c’est-à-dire un épisode impliquant des faits paranormaux mais sans rapport avec l’arc mythologique de la série qui dévoile un complot d’hommes collaborant avec une entité extra-terrestre voulant réduire à néant l’espèce humaine. Mais l’épisode bascule en épisode hybride (le mot n’est pas choisi au hasard) avec la découverte d’injection d’ADN extraterrestre (Purity Control) dans le bétail et certains enfants de la ville de Delta Glen.

L’épisode donne lieu à une scène rarement vue en 9 saisons (j’ai bien dit 9 !), le partage d’un repas entre les deux agents spéciaux, qui n’en sont encore qu’au balbutiement de leur relation personnelle et professionnelle. Sur recommandation du shérif Mazeroski, nos deux agents se rendent chez Clay’s BBQ en ville. Le repas vire carrément au comique quand Mulder met un terme à la frénésie alimentaire du Docteur Scully, qui est en temps normal un modèle de savoir vivre, en lui disant « tu pourrais manger plus proprement ». L’agent Scully rétorque la bouche à moitié pleine et avec de la sauce BBQ sur le visage : « entre nous Mulder, avec une viande de cette qualité, je n’ai aucune envie de faire partie de cette secte ! ».

barbecue ribs dans the x files

Le comble du « messy food » ! Chez Clay le bavoir pour adulte façon « lobster bib » comme dans les restaurants de homards, les nombreuses serviettes en papier ainsi que les poubelles de tables sont de rigueur pour pouvoir attaquer ce qui semble être des baby back ribs. (Partie des côtes de porc proches de la colonne et donc plus courbées.) Mais attention chez Clay’s on sait rester modeste dans sa communication, avec un slogan sur la devanture « Meilleurs ribs dans 5 états ». L’affaire restera ouverte et non résolue, aboutissant à la mise en quarantaine du restaurant Clay’s BBQ.

 Trust no one ! (Surtout pas ce qui est servi chez Clay’s)

 

Boars Nest :

Série : « The Dukes of Hazzard » en V.F. Shérif fais-moi peur.

Lieu : Hazzard County, Georgia (lieu fictif)

Lieu de tournage : Covington, Géorgie. Pour la petite info le bâtiment est désormais… une église baptiste !

 

dukkes of hazzrd shérif fais moi peur boars nest restaurant bbq

 

« Ce bar est le centre culturel du coin » comme le précise la voix off si caractéristique de cette série des années 80, j’ai nommé « The Dukes of Hazzard » ou « Shérif fais-moi peur » en version française. Le pub, comme quasiment tout ce qui se rapporte au comté, appartient au crapuleux élu local Boss Hog. C’est un repère de bon gars de la campagne, les « Good Ol’ Boys » comme le précise le générique de la série. Bien sûr quelques-uns ont trempé dans la fabrication de moonshine, ce whisky de maïs de contrebande ou dans son transport à bord de bolides toujours plus rapides pour semer la police, eux se nomment les Bootleggers. Tout ce petit monde vient au Boar’s nest pour se divertir et se tenir au courant des dernières infos des courses de stock car, autre spécificité du coin avec le barbecue. La Géorgie est en effet l’une des régions traditionnelles de BBQ aux USA, au même titre que les autres états sudistes. C’est d’ailleurs pour moi ce qui se fait de meilleur, un fumage à chaud traditionnel « low and slow » assez sucré et avec des notes fruitées (la Géorgie étant surnommée The Peach State) le tout équilibré par l’acidité du vinaigre. « Sweet with a little bit of heat » pour reprendre l’expression de mon guide  » Profiles de saveurs et couleurs en barbecue américain »

Pas étonnant donc que le « repère du sanglier » soit inscrit sur son mur là aussi en toute humilité : « World’s best testin’ Bar-b-que » et un peu plus loin la devise locale « cold beer, good eats ». Tout un programme !

dukkes of hazzrd shérif fais moi peur le boars nest restaurant bbq

Avec un peu de chance vous serez servi par la ravissante Daisy Duke, celle-là même qui a donné son nom au shorts ultra court en jean, la cousine de nos deux héros Luke et Bo.

Yee Haw!!!!

 

 

Freddy’s BBQ :

Série : House of cards

Lieu : Washington DC.

Lieu de tournage : Restaurant fictif qui a pour décor un bâtiment au 2601 Greenmount Ave Baltimore, Maryland.

Freddy's bbq joint dans la série house of cards

Lieu de refuge et de décompression pour le personnage principal Frank J. Underwood (Kevin Spacey) lorsqu’il souhaite s’échapper à l’agitation du Congrès. Le patron du restaurant s’appelle Freddy Hayes, ex-membre de gang qui a évité de peu la peine de mort, il ouvre « Freddy’s BBQ joint » en 1992 pour repartir à zéro. Frank est un bon client, il y vient depuis 1994 et paye en cash, souvent bien plus que le montant demandé. Le pitmaster devient alors de plus en plus flexible pour satisfaire les exigences de son meilleur client au fur et à mesure qu’il grimpe les échelons du pouvoir. Allant le livrer jusqu’à Capitol Hill, devenir son traiteur pour le dépanner lors d’une réception ou même le livrer à domicile lors d’un repas avec le président en personne. Frank qui nage dans un monde de requins aime le caractère entier et sincère de Freddy. C’est aussi un moyen pour le politicien de ne pas oublier d’où il vient, l’Amérique sudiste et pauvre de Gaffney en Caroline du Sud, qu’il résumera en trois mots : « bibles, barbecue and broken backs ».

L’Etat des lieux sera rapide car ce « joint » ressemble à un trou à rats. Un comptoir avec un caisse enregistreuse, deux tables carrées, et deux distributeurs d’un autre âge : l’un de soda l’autre de cigarettes, donnant l’impression que le lieu est resté bloqué dans les années 50. Sur les tables trônent les bouteilles de sauce maison étiquetées « Freddy’s sauce » mais aussi des sauces commerciales comme la Texas Pete, Cholula hot sauce, Crystal hot sauce, Frank’s red hot et Tabasco. A l’extérieur, une petite cour avec 2 fumoirs apparemment au gaz (Ça c’est une grave erreur scénaristique !).

freddy hayes pitmaster

$9.75 pour un demi rack de ribs ou $10.50 pour un entier, avec en accompagnement cole slow, collard greens et pain de maïs.

Chaque visite donne lieu à une métaphore filée sur l’abattage et la cuisine des animaux facilement transposable à ses adversaires que le congressman croque comme il croque à pleine dent dans les travers de porc.

Le « Joint » gagnera une notoriété suite à un article dans un journal avant qu’un opposant à Franck dévoile le lourd passé judiciaire de Freddy et son fils. Freddy n’est qu’un pion sur l’échiquier d’un pouvoir qui le dépasse et devient un dommage collatéral parmi tant d’autres … comme le dit Frank : « la route du pouvoir est parsemée d’hypocrisie et de victimes, les regrets n’ont pas leur place ». Frank se détache de Freddy devenu trop encombrant. Freddy perd l’argent qui lui avait été promis par un investisseur désirant surfer sur sa nouvelle notoriété et il revend le bâtiment pour payer la caution de son fils.

« Knock, knock »

 

 

Si vous avez d’autres exemples je serais ravi de pouvoir en discuter avec vous dans les commentaires.

 

 

 

Sources : Merci à Jenny et Ron de newtonchamber.com, à mon ami Stephane Nowowiejski du forum french smokers, house-of-cards.wikia.com. crédit photos The Fox, netflix, Direct tv.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *